Article du 16 mai 2016 dans SANTE.LEFIGARO.FR
En France, près de 30.000 personnes ont en 2015 suivi ces thérapies qui placent le cheval au centre du soin, mais doivent être menées avec un thérapeute spécialisé.

Enfants autistes, dyspraxiques, adolescents schizophrènes ou encore anciens prisonniers ou militaires revenant du front sont autant de personnes en souffrance psychique qui ont suivi une équithérapie en 2015. Près de 30.000 personnes au total, dans environ 400 centres équestres en France. Des chiffres surprenants au regard de la confidentialité de cette technique.

Confidentielle, oui, mais elle gagne grandement en crédibilité depuis une dizaine d’années grâce à des formations reconnues dans le milieu, des travaux de recherche ou encore des colloques permettant d’améliorer les pratiques. Et, de fait, les demandes de patients explosent avec des listes d’attente qui s’allongent. Certains doivent patienter jusqu’à un ou deux ans, en particulier aux abords des grandes villes – Paris, Lyon ou encore Bordeaux.

Lire l’article en entier

Publicités